C'est l'actu

La FDJ parie sur un nouveau modèle pour sa convention réseau

Contrainte d’organiser sa convention commerciale annuelle en mode hybride, la FDJ a proposé à ses 650 commerciaux un rendez-vous profondément remanié tant sur le fond que sur la forme. Et, si le plus souvent, le département événementiel du groupe organise cet événement en interne, il a choisi cette fois-ci d’en faire assurer la coproduction à une agence et c’est S’cape qui a été retenue. « Nous avons travaillé ensemble à adapter un contenu riche et dense, avec pour défi de le condenser en 4h30 en mode hybride alors qu’il est habituellement délivré sur deux jours en présentiel ! détaille Stéphane Abitbol, Président de S’cape. Il nous a donc fallu aller à l’essentiel et trouver le moyen de dynamiser les messages afin de maintenir l’attention et l’engagement des 1 000 participants (commerciaux plus comité de direction), et ce fut une réussite puisque personne n’a décroché durant cette matinée. »

Répartis sur toute la France, les commerciaux se sont donc connectés, le matin du 12 janvier, pour participer à la convention mise en scène sous la forme d’une émission TV, depuis les studios de la FDJ au sein desquels étaient rassemblés les principaux intervenants. Présentée par Nathalie Lévy, l’émission a débuté par une prise de parole de Stéphane Pallez, Pdg de la FDJ, avant la présentation du bilan 2020 suivie de la nouvelle stratégie commerciale ainsi que la feuille de route 2021. En complément, des chroniqueurs extérieurs se sont exprimés sur divers sujets à l’instar des tendances des paris sportifs (avec la journaliste Sandra Freeman), du monde dit d’après et des nouveaux modes de consommation (vu par Bernard Sananes d’Elabe) ou comment repousser ses limites et faire face aux risques dans une situation extrême (par l’higliner Nathan Paulin).

Des ponctuations ludiques, lancées par Lionel Rosso, animateur conseil FDJ faisant le lien entre le plateau et le public, ont permis aux commerciaux via l’application Bewi (Happy-Zone) de participer à, par exemple, révéler l’objectif de satisfaction client, constituer un nuage de mots sur l’état d’esprit du moment, poser des questions, etc. Enfin, des duplex mis en œuvre par le presta technique VLS ont donné la parole à 3 directions régionales et c’est le magicien Éric Antoine qui a conclu, depuis les studios, cette première convention commerciale hybride.

 

Bruno Perrone, Responsable du département événementiel à la FDJ

« Nous avons fait en sorte que cette émission, en distanciel, soit la plus événementielle possible »

Quelles étaient vos attentes pour cette toute première édition digitale de votre convention annuelle ?

« Si nous maitrisions bien le contenu de ce rendez-vous récurrent, nous avions quelques doutes sur la capacité d’arriver à engager à distance les participants et sur les moyens à mettre en œuvre pour qu’ils ne décrochent pas derrière leur écran ! C’est la raison pour laquelle nous nous sommes appuyés sur S’cape (choisie sur appel d’offres parmi 3 agences) afin de bénéficier de leur expertise en la matière, de nous accompagner sur l’adaptation du contenu et de coproduire ensemble un événement hybride qui soit le plus dynamique possible. »

D’où le choix d’un format de 4 heures 30…

« Il nous fallait bien sûr réduire la durée de la convention, qui se déroule habituellement sur deux jours comme ce fut le cas en février 2020 à Bordeaux. Sur cette édition digitalisée, nous avons choisi de limiter à une matinée, ce qui nous a obligés à condenser un contenu très riche et à aller à l’essentiel. Finalement, nous avons trouvé cet exercice intéressant et envisageons d’ailleurs de nous en inspirer pour nos prochains événements en présentiel ! »

De quelle façon avez-vous dynamisé ce temps de réunion ?

« Nous avons tenu à ce qu’il soit ponctué de moments de détente, de convivialité et d’interactivité, dans la contrainte bien sûr de ce qu’il est possible de faire en digital. Nous avons donc conçu avec S’cape une émission d’actualité, baptisée Le Grand Live, avec des rubriques et des invités dont la majorité était dans notre studio TV de Boulogne-Billancourt. Présentée par Nathalie Lévy, avec le soutien de Lionel Rosso animateur conseil FDJ, elle proposait autour du bilan 2020 et des perspectives 2021 des prises de parole de notre présidente Stéphane Pallez ainsi que des directions marketing et commerciale dont 3 duplex avec des agences régionales, mais aussi des interventions extérieures de personnalités que nous avons choisies avec l’agence. Tout au long de l’événement, les participants ont pu s’exprimer et jouer à loisir via l’application Bewi (questions, challenges, nuages de mots, etc.). Enfin, pour créer la surprise en clôture de l’événement, l’humoriste et magicien Éric Antoine est intervenu, durant une trentaine de minutes depuis notre studio, en adaptant son spectacle à notre entreprise. »

Quel bilan tirez-vous de cette première convention digitale ?

« Nous n’avons pas encore les résultats de l’enquête de satisfaction menée auprès des participants, mais les premiers retours sont très positifs tant en termes de contenu que de format. Il faut dire que nous avons fait en sorte que cette émission en distanciel soit la plus événementielle possible avec invitation teasing, relance, envoi a posteriori du plan d’avenir… de façon à ce que chacun sente qu’il s’agissait bien d’un événement important pour tout le réseau. »

Est-ce à dire que vous allez renouveler cette expérience ?

« Nous aviserons au regard de la situation sanitaire mais il est clair que si ce format nous a permis de mobiliser/réunir/fédérer notre réseau, rien ne remplace la rencontre physique propice à l’échange. C’est la raison pour laquelle nous espérons que le prochain temps fort, qui se tiendra en septembre avec 200 commerciaux, se fera en présentiel ! ».

Laisser un commentaire