En deux mots

Faire avancer le schmilblick

Si notre filière s’est sentie soulagée – après de longs mois de silence – par les nouvelles mesures de soutien annoncées le 14 janvier dernier, la situation de ses professionnels ne s’améliore pas pour autant et 2021 débute dans la continuité de cette interminable année 2020 ! Pire, au moment de l’étude des modalités d’un 3e confinement plus que probable, le bout du tunnel ne montre aucun signe d’éclaircie. Ce n’est pourtant pas faute de propositions, qui n’auraient semble-t-il même pas été considérées tant l’eau s’infiltre partout… Impossible donc dans ce contexte, devenu encore plus anxiogène avec l’arrivée sur le territoire de ces fameux variants, de prévoir un début de reprise d’activité en présentiel. Juin ? Septembre ? Chacun y va de sa prédiction et de sa suggestion pour tenter de faire avancer le schmilblick.

Un passeport sanitaire permettant la tenue des salons et événements en toute sécurité, sous réserves que la campagne de vaccination prenne une tournure nettement plus organisée… l’expérimentation d’événements tests à l’instar de ceux déjà réalisés à l’étranger (notamment à Barcelone où le festival Primavera Sound a tenu un concert suivi d’aucune contamination pour les 500 participants) ou de ceux qui sont, a priori, prévus en février à Marseille dans le cadre d’une étude de l’Inserm… Tout le monde est en quête du protocole sanitaire miracle qui pourrait enfin nous sortir de l’ornière et engendrer un début de relance de l’activité événementielle au plus tôt. Car chaque jour compte pour les pros, notamment ceux dont le business ne leur permet pas de pouvoir limiter la casse via le digital, omniprésent depuis presqu’un an. C’est donc sous des auspices pas excessivement optimistes que 2021 démarre et il va falloir, encore et toujours, prendre son mal en patience en ce début d’année que nous vous souhaitons événementielle… au plus vite !

Laisser un commentaire