Quelque chose à vous dire

Les Traiteurs de France font émerger de nouveaux talents

Le réseau de 37 adhérents a annoncé, lors de sa dernière convention annuelle, plusieurs initiatives de développement parmi lesquelles la création d’une structure d’open innovation dont nous parle Alain Marcotullio, président de l’association.

 

Quelle est la vocation de Pro’Pulse by Les Traiteurs de France?

 « L’idée est née de la rencontre – lors du dernier Ouaï-Journées de l’événement responsable – avec Meet My Mama, ce service traiteur valorisant le talent des femmes réfugiées et issues de l’immigration. Nous nous sommes dit que ce serait vraiment intéressant que Les Traiteurs de France fassent une place aux nouveaux concepts, aux nouveaux talents mais aussi à la nouvelle génération. Nous avons donc imaginé Pro’Pulse dont la vocation est d’aider et soutenir, durant deux années, le développement de structures émergentes prometteuses principalement dans le domaine de la food mais aussi dans celui du food service. Nous allons apporter à ces « propulsés » toute notre expérience et notre relationnel en leur ouvrant les portes de nos labos, en les familiarisant aux règles d’organisation et d’hygiène des réceptions, en leur apprenant à faire des prestations pour un plus grand nombre de personnes, etc. Ils pourront aussi participer à quasiment tous nos événements tels que Les Rencontres des Chefs ou le Salon des Partenaires, ce qui multiplie les opportunités de rencontres et d’échanges. »

Vous venez aussi de signer un partenariat avec Smart Food Paris…

« Oui, toujours dans cette démarche d’open innovation mais coté fournisseurs dans ce cas. Contactés par la plateforme d’innovation alimentaire de Paris&Co, qui a certainement perçu le label d’excellence et de qualité de l’association depuis 20 ans, nous avons noué ce partenariat qui nous permet de développer des liens avec des startups de l’alimentaire couvrant différents domaines comme les produits, le  mobilier, la technologie… Concrètement, nous nous rencontrons régulièrement, allons visiter les startups et échangeons, ce qui est très profitable pour les deux parties en termes d’inspiration. »

Et, de plus, vous préparez la relève avec… vos propres enfants!

 « Le jour où j’ai demandé à nos 37 adhérents qui avait un fils ou une fille susceptible de reprendre leur entreprise ou d’y travailler… une dizaine a répondu par l’affirmative ! Nous avons alors pensé que ce serait bien de préparer la relève en donnant la possibilité à cette nouvelle génération mais aussi à de jeunes entrepreneurs de s’exprimer et travailler au sein de TdF. D’où la création d’une cellule de réflexion baptisée TdF Avenir, sous la houlette d’un « sage » qui est un ancien de notre bureau et avec l’appui d’un expert en prospective. Ces jeunes repreneurs se réunissent donc, plusieurs fois par an, pour réfléchir sur ce que sera le métier de traiteur dans 5 ou 10 ans. Si le résultat est intéressant, ce que nous espérons, nous utiliserons leurs préconisations dans la feuille de route de l’association pour les années à venir ! ».

Laisser un commentaire