Edito


A défaut des mains… se serrer les coudes

On a tout lu… tout entendu… et sûrement pas encore tout vu ! Depuis maintenant presque deux mois que nous sommes confrontés à cette crise du coronavirus, chacun réagit comme il peut : le pessimiste atteint des sommets d’angoisse qui peuvent le pousser à des réactions de toute évidence ubuesques tandis que l’optimiste vilipende le moindre principe de précaution au motif qu’on empiète sur sa liberté. Car, ce sont bien des réactions purement humaines qui prédominent lorsqu’on se trouve confrontés à une situation inconnue dont on ne maitrise ni l’issue ni la durée....
lire la suite

En images :


Les derniers articles