En deux mots

Tu rappliques ou tu dégages !

S’il a l’habitude de tenir des propos volontairement provocateurs, quelle mouche a bien pu piquer Elon Musk au sujet du télétravail ?    « Tous ceux souhaitant travailler à distance devront être présents au bureau au minimum quarante heures par semaine ou quitter la société ». C’est l’avertissement que le patron de Tesla vient de donner, ou plutôt assener, à ses cadres dirigeants… par le biais d’un mail qui a aussitôt fuité. Une mise en garde un poil surréaliste, transmise de façon toute aussi surréaliste pour un jeune patron réputé être moderne et visionnaire.

S’il a certainement ses raisons – notamment celles d’estimer que les mauvais résultats de Tesla seraient à incomber au télétravail et que ses ouvriers, à la différence de ses cadres, n’ont pas d’autre choix que d’être présents – le propos demeure violent et parfaitement à contrecourant de la réalité post Covid ainsi que des règles élémentaires de management. Bien évidemment certains postes s’accommodent mal, voire pas du tout, du travail à distance et chacun sait que rien ne remplace le relationnel et l’échange en présentiel pour les jobs de services à la personne mais aussi beaucoup de fonctions en entreprise. Mais comment maintenir la motivation et l’envie de ses troupes lorsqu’on réfute toute adaptation à ce qu’est devenue l’organisation du travail post Covid et sa nouvelle dimension de flexibilité ? Et, comment espérer recruter de jeunes talents qui ont parfaitement intégré ce qui pouvait désormais répondre à un meilleur équilibre entre boulot/vie perso ? Sans parler des droits de ses salariés Américains pour lesquels la semaine de 40 heures étant la norme… le travail à distance autorisé ne peut donc être que du boulot en plus…

Pas un souci pour le milliardaire interpellé sur les réseaux sociaux sur ce point, puisqu’il rajoute une couche : « Qu’ils fassent semblant de travailler ailleurs ».                        Visiblement, il y en a un qui fait semblant de savoir comprendre l’époque et d’être le manager du siècle …

 

Laisser un commentaire