Le chiffre

1 000

C’est le nombre d’annulations enregistrées, en quelques heures, par les 230 lieux membres de l’association La Clé devant accueillir en décembre autant d’événements, pour quelque 115 000 participants. Un chiffre engendrant une situation bien évidemment préoccupante pour ces entreprises, dont les sites ne sont pourtant pas administrativement fermés et peuvent continuer à accueillir du public dans le respect du protocole sanitaire imposé.

Un paradoxe que dénonce également l’association Traiteurs de France, dont les 37 membres font également face à l’annulation de plus de 430 réceptions et ce, en moins d’une semaine. « Pour l’ensemble de notre secteur, ces annulations sont difficilement compréhensibles déclare Alain Marcotullio, Président de l’association Les Traiteurs de France. Nous avons écrit « au pire de la crise » un protocole strict, validé par le gouvernement, nous permettant d’organiser les événements en règle avec les gestes barrières et toutes les restrictions sanitaires en vigueur. Nous nous sommes réinventés, et aujourd’hui, nous sommes largement prêts à affronter cette cinquième vague. Si nous devons encore aménager les conditions de travail, nous le ferons mais nous ne pourrons pas supporter un nouvel arrêt de nos activités ».

Tout en sachant que l’État s’est de nouveau engagé à soutenir ces corps de métiers, les deux associations regrettent que les clients appliquent un principe de précaution (qui ne se justifie pas réellement au regard des dernières annonces limitant à moins de 2 000 les rassemblements) et souhaiteraient que la confiance prime sur la peur. Un souhait légitime, qui n’est hélas pas à l’ordre du jour et pénalise, de nouveau, tout un secteur particulièrement touché depuis presque deux ans.

Laisser un commentaire