En deux mots

Séminaire pour les nuls

On le sait bien, l’événementiel est un outil de communication largement prisé par les politiques et pas seulement en période électorale. Encore faut-il maitriser l’exercice et savoir s’entourer de pros afin d’éviter d’ubuesques ratages dont on a tous des exemples en tête. Une évidence valable dans tous les domaines mais sans doute encore plus dans celui-là où l’amateurisme peut avoir de désastreuses conséquences. Et, ce n’est pas le dernier exemple en date qui va relever le niveau, avec ce séminaire de La République En Marche destiné à certains candidats aux municipales de 2020. Organisé en interne par l’institut de formation du parti politique, il avait pour objectif de guider ces novices dans leurs premiers pas publics.  Pour ce faire, c’est un jeu de rôles qui a été choisi et si l’idée est plutôt intéressante, la réalisation a semble-t-il été plus discutable… Conçu autour d’une bataille électorale imaginaire se déroulant à Trifouillis-les-Oies – visant à destituer Paul-Henri le Comte son maire depuis 3 décennies – il mettait en scène des adversaires aux profils détaillés comme Jeanne Fachot et Dominique Nazillon du FN, le communiste Jean-Luc Colérique ou encore une certaine Marielle Orange soutenue par le MoDem… Difficile de ne pas faire de lien avec la réalité ! Et, s’il est vrai qu’il y a bien plus grave, comme l’a souligné un responsable de cette insolite formation, l’on ne peut s’empêcher d’y voir une énième forme d’amateurisme, un peu bêbête, lors d’une mission pourtant essentielle dans l’intérêt des administrés que nous sommes tous. Cela en dit long aussi sur cette tendance qu’ont les publics de toujours vouloir s’inspirer du privé sans en tirer le meilleur. Car, si être un homme ou une femme politique est un métier comme on dit, la com en est un aussi et on ne s’improvise pas pro de l’événement !

 

 

Laisser un commentaire