Tout le monde en parle

Les lieux événementiels se fédèrent en créant la Clé

C’est bien connu, l’union fait la force… et certainement encore plus en cette période très particulière ! C’était donc, sans aucun doute, le bon moment pour les gestionnaires de sites de séminaires et d’événements – qui demeuraient les seuls opérateurs de la filière à ne pas être fédérés – de se rassembler. Ce qu’ils viennent de faire, via une association loi 1901 baptisée la Clé pour Collective des lieux événementiels. Celle-ci a donc pour mission « de s’adjoindre aux autres associations pros pour la défense de la filière, mais aussi de faire valoir les spécificités et les revendications complémentaires des structures de gestion de sites » explique Delphine Bouclon, Présidente de La Clé et Directrice de l’événementiel de Châteauform’.

A ce titre, la crise sanitaire et économique a bien sûr fortement fragilisé leurs modèles, comme le souligne Denis Guignard, Trésorier de La Clé et fondateur de Lieux Atypiques : « Jusqu’à 30% de nos revenus sont consacrés au paiement de nos loyers. Nous n’avons quasiment plus de chiffre d’affaires. Nous ne pourrons pas tenir longtemps si, par exemple, une négociation globale avec nos bailleurs publics ou privés n’est pas à l’ordre du jour. S’ils sont les bienvenus, l’activité partielle, les réductions de charge et le Prêt Garanti par l’État ne suffisent pas ». Il y a donc urgence pour tous ces opérateurs, incontournables de l’événementiel, qui souffrent et appellent leurs confrères à les rejoindre, afin de passer de 50 à 100 membres d’ici la fin de l’année pour atteindre les 300 dans deux ans. En attendant, la Clé travaille à créer une structure de services pour ses adhérents, à faire remonter des data exploitables sur la réalité économique du métier, à discuter avec les autres associations pros et à faire comprendre leurs revendications spécifiques.

 

Laisser un commentaire