Quelque chose à vous dire

Vincent Dumont, directeur général de l’agence Chaïkana qui rejoint Babel

 

 

« Il devenait indispensable d’élargir notre champ d’expertises face à la complexité des besoins des annonceurs »

 

Pourquoi intégrer une agence de com globale ?

« Je ne crois plus au pure player event, sauf à se recentrer exclusivement sur la production. Les sujets de réflexion, qui nous sont soumis par les annonceurs, demandent une approche de plus en plus globale et intégrant l’ensemble des publics, internes et externes. Quand on revendique le fait de faire du conseil stratégique, ce qui est notre cas, il devenait indispensable d’élargir notre champ d’expertises pour être crédible face à la complexité des besoins des entreprises et des marques. »

Est-ce que l’event à la mode Chaïkana n’y sera pas moins considéré que vos autres métiers que sont le consulting et l’expression ?

« Je pense surtout que « l’event à la mode Chaïkana » va accélérer son singularisme. D’une part, parce que nous allons pouvoir affirmer encore davantage notre approche hydride et le modèle qui va dans le sens de l’histoire, associant cabinet de conseil stratégique et agence de communication. D’autre part, parce que dans la vision de Babel, incarnée par Laurent Habib, l’événement est un attribut essentiel de l’engagement des publics pour une marque. »

Fondamentalement, qu’est ce qui va changer ?

« Je suis convaincu que ce rapprochement va nous donner la possibilité d’inventer une nouvelle façon d’envisager l’événement dans nos recommandations : une approche plus agile, plus créative, plus réactive tout en s’appuyant sur nos fondamentaux c’est à dire la puissance du contenu et de la relation humaine. Je crois aussi dans un nouveau mode de collaboration avec les annonceurs. Le modèle actuel est à bout de souffle et destructeur de valeur pour tous. Il y a une nouvelle voie à explorer, basée sur davantage de co-construction, davantage de transparence et davantage de pérennité. Bref, si on parvient à mieux associer toutes les énergies, les agences et les annonceurs gagneront le défi de l’intelligence collective ».

Laisser un commentaire