En deux mots

Langue bien pendue

Il s’appelle Bill François, a 25 ans et vient de séduire la France en lui faisant une déclaration d’amour, pleine de verve, lors du Grand Oral de France 2 qu’il a brillamment remporté face à 11 autres candidats. Une prestation remarquable et remarquée, même si ce premier concours d’éloquence télévisé n’a pas fait de miracle en termes d’audience. Pourtant, l’art oratoire connaît actuellement un véritable engouement après avoir été relégué aux oubliettes depuis presque 2 siècles. Essentiellement exercé en fac de droit, il trouve désormais sa place dans de nombreuses écoles – renouant ainsi avec l’enseignement de la rhétorique – refait son apparition au bac, devient sujet de film avec Le Brio, se démocratise via le concept des excellentes conférences TED et perce même en entreprise, à l’instar d’Axa qui a lancé il y a 2 ans un concours d’éloquence en interne ou d’Orange confrontant ses communicants francophones à l’exercice. Au cœur de cet inattendu retour, le besoin de libérer la parole et bien sûr d’être écouté et entendu. Encore faut-il maitriser la chose… loin d’être évidente ! Et, si ces joutes oratoires sont intergénérationnelles et accessibles à tous, force est de constater que les jeunes y trouvent un moyen d’expression assez naturel portés par leur goût pour le slam, le rap ou encore le stand-up. Il n’en reste pas moins que l’art du discours – impliquant organisation d’un propos, construction d’un texte, bonne diction et placement de voix – exige une bonne dose de confiance en soi, de l’appétence pour la langue et la capacité à savoir se faire entendre. Des qualités pas forcément données à tout le monde, nécessitant le plus souvent la délivrance de conseils et techniques de la part de coaches spécialisés en prise de parole. La parfaite occasion pour vous en présenter un, dans cette news qui inaugure une nouvelle rubrique consacrée aux savoir-faire de pros événementiels méritant bien… qu’on leur donne la parole !

Laisser un commentaire