En deux mots

Coup de cafard

Si d’aventure vous estimez avoir des motifs de plainte quant à vos conditions de travail en entreprise, voici un exemple de méthode de management qui aura sans doute pour effet… de refréner vos revendications ! Cela se passe en Chine, où 3 directeurs d’une société de rénovation menaçaient les employés qui n’atteignaient pas leurs objectifs commerciaux… de manger des cafards ! En attendant de mettre cette menace à exécution, ils obligeaient déjà les chefs d’équipes défaillants à se raser la tête, à boire du vinaigre, de l’eau des toilettes voire de l’urine, à se faire fouetter par une ceinture… le tout devant leurs collègues. Et, si la plupart d’entre eux subissaient en silence ces humiliations, c’est parce que l’entreprise aurait fait pression en ne les payant pas depuis deux mois. Rapportées par la BBC – sur la base d’une vidéo sur le net vue plus de 500 000 fois – ces pratiques sordides seraient loin d’être exceptionnelles en Chine. La chaîne Britannique rappelant que des employés d’autres entreprises se seraient giflés entre eux lors d’un team-building afin de renforcer leur motivation,  auraient été contraints de marcher à quatre pattes au motif qu’ils refusaient une réduction de salaire ou auraient reçus des coups de bâton dans les jambes… Ces méthodes s’expliqueraient par le fait, qu’en Chine, les patrons se considéreraient comme le père de leurs employés et se sentiraient donc habilités à délivrer des châtiments corporels. Bien qu’ils soient interdits depuis 10 ans dans le Code du Travail Chinois, les habitudes seraient apparemment tenaces. Espérons que les délicats dirigeants de l’entreprise à l’origine du scandale, incarcérés durant 5 à 10 jours, ont eu eux aussi la gourmande opportunité de croquer du cafard au fond de leurs cellules !

Laisser un commentaire